Vendredi, avril 9, 2021
Vendredi, avril 9, 2021

Arctic Cat Wildcat 1000i H.O. 2012 Essai

L’année 2000 ne devait-elle pas nous apporter des voitures volantes et des voyages en orbite autour de la terre, ou même jusque sur la lune ? Il y a bien longtemps, tous semblaient de cet avis ! Bon, on ne mange peut-être pas des steaks sous forme de comprimés, ou l’on ne se téléporte pas au travail tous les matins, mais l’affaire de la voiture volante pourrait bien devenir réalité. Peut-être pas de la forme attendue, comme un véhicule de navette quotidienne à propulsion s’élevant en l’air, ou par une technologie de pointe antigravitationnelle, mais plutôt sous la forme d’un véhicule tout-terrain. C’est ce genre d’objet sauvage ou de machine que les gens d’Arctic Cat ont concoctée, équipée d’une suspension de fine pointe et d’un moteur assez puissant pour lancer ce léger projectile en l’air, pour au moins une courte, mais combien gratifiante, période de temps.

Il faut bien l’admettre, avant même d’avoir la chance d’expérimenter la sensation de voler aux commandes d’un Côte à Côte, ce véhicule est vraiment le plus beau, et de loin, que ces gens aient créé. Cette constatation a fait monter mes attentes. En regardant les photos de présentation du véhicule, je m’imaginais à bord de deux fusées au laser montées sur une cage de protection certifiée ROPS, en tirant sur des extra-terrestres venus envahir la planète. Ah bon, ces Martiens étaient seulement ……je suis sorti de ma rêverie pour réaliser qu’aucun extra-terrestre n’attaquait la terre, mais je ne pouvais m’empêcher de penser que si ça se produisait, j’aimerais bien avoir un Wildcat 1000i à ma disposition. Du moins pour essayer de les faire fuir, appuyant à fond sur l’accélérateur, hors des endroits populeux, vers les forêts, ou encore de continuer à rouler dans le désert aussi longtemps que possible. Ce paysage est plus approprié pour le Wildcat et un regard plus approfondi à la construction de ce véhicule à l’allure superbe, avec sa suspension arrière à cinq articulations offrant une course de la roue impressionnante de 45,7 cm (18 po), nous révèle la source de l’inspiration de ses créateurs : les buggies de haute performance en courses d’endurance, telles que la Baja 1000.

- Publicité -

Les gens d’Arctic Cat, compagnie basée au Minnesota, reconnue pour sa passion à procurer de superbes véhicules de haute performance, ont donné le nom de véhicule récréatif hors route ROV à ce quad, représentant un tout nouveau format de véhicule pour eux. La raison en est que, tout comme son compétiteur le plus proche, le RZR XP 900 de Polaris, aussi basée dans cet État du Midwest aux
10 000 lacs, ces deux n’ont rien à voir avec le côté utilitaire.

Le Wildcat offre un espace de rangement convenable, permettant d’emporter une grosse glacière et un panier à pique-nique. Cet emplacement n’est pas aussi large que celui du XP, mais beaucoup plus profond.

La classification de ce nouveau véhicule impose, en quelque sorte, une comparaison avec le XP 900, maintenant âgé d’un an. Espérant un affrontement entre ces deux véhicules d’une nouvelle ère, nous ne pourrons nous empêcher de passer de l’un à l’autre dans nos commentaires comparatifs.

Né pour être sauvage

Le Wildcat est d’abord et avant tout un côte à Côte de haute performance, équipé d’un gros moteur et d’une suspension au débattement le plus important jamais vu sur un Côte à Côte. L’invitation au lancement, dans le sens littéral du terme, de ce véhicule à l’allure d’une fusée spatiale, a mis tout le monde dans un état fébrile, comme des enfants dans un magasin de bonbons. Si mes souvenirs sont bons, notre première réaction en voyant la photo de ce bolide telle que nous l’a révélée un employé d’Arctic Cat au moment de leur Salon de la Motoneige 2012 a été « Wo », exclamation suivie par un « Wow », fort et bien sincère!!!

Nous voici un mois et demi plus tard, en plein milieu du désert, à Barstow en Californie, reconnue pour ses sites de terrains les plus difficiles. Sachant que notre chance de monter à bord de ce nouveau Arctic Cat, à l’allure impressionnante n’était que dans une heure, il nous a été presque insupportable d’assister à une présentation vidéo en attendant. Nous voulions être tout de suite dans le désert pour relever des défis de hors route gratifiants, à bord de ce véhicule aux allures de film de James Bond. Il fallait faire preuve d’une grande confiance en leur produit pour que les gens d’Arctic Cat nous invitent ici, de tout endroit. Au moins, nous savions que le terrain était assez accidenté pour nous permettre de découvrir si toutes ces affirmations sur la haute performance étaient vraies. Le site de nos tests se situait un peu plus loin, à quelques minutes de notre hôtel, et en chemin nous avons aperçu la plus belle chose au monde, du moins de notre monde, un camion Trophy rouge brillant, lancé à fond de train sur le sable du désert.
Cet endroit est utilisé par plusieurs équipes de courses en hors route.

- Publicité -

Les prétentions du fabricant ont été démontrées avec éloquence, en voyant ces scènes vidéo d’action intense se dérouler devant nous, et ont causé des réactions vives des membres de notre petit groupe de gens privilégiés de la presse, dont j’avais la chance de faire partie. La vedette de ce petit vidéo était le système de suspension du Wildcat, très impressionnant, et de toute évidence, de haute performance.

C’est le temps de passer au physique

La carrosserie du devant du véhicule est particulièrement étroite, avec de gros phares DEL brillants, beaucoup plus rapprochés que sur leurs VTTs. Ce qui laisse assez d’espace pour apercevoir les bras en A très longs et magnifiquement peints en vert métallique sur cette version en noir de ce véhicule époustouflant. Personnellement, je préfère les panneaux peints de l’autre vert métallique qui font si bien ressortir la tubulure noire du cadre, passant entre et au-dessus des plastiques du carénage. L’idée qui dit que la fonctionnalité des pièces et leurs formes puissent être aussi visuellement plaisantes et jouer un rôle important dans toute l’allure du véhicule n’est pas nouvelle. Plusieurs motos sont conçues selon ce principe, mais c’est une nouveauté dans ce segment du sport motorisé. À l’avant, on trouve une suspension à double triangle avec amortisseurs Walker Evans Racing à débattement de 43,1 cm (17 po) et à l’arrière un système de suspension à 5 articulations à débattement de 45,7 cm (18 po), avec leurs ressorts blancs brillants qui contribuent à l’attrait visuel.

Un tel concept de châssis et de suspension à débattement si important, combiné à l’utilisation de pneus Duro Kaden de 66 cm (26 po) sur le Wildcat, procurent une garde au sol de 33 cm (13 po). Le cadre au design en exosquelette, inspiré par le dune buggy, est fabriqué d’acier de haute résistance faiblement allié. Les gens d’Arctic Cat affirment que le cadre du Wildcat établit un nouveau standard de résistance et de rigidité.

Nous avons bien aimé les portes, une bonne idée sécuritaire, qui contribuent à l’allure ultra-moderne du véhicule. Les charnières à l’arrière se referment vers l’avant, grâce à des fixations de style ceinture de sécurité. Elles laissent plein d’espace pour monter et descendre du véhicule lorsque ouvertes. Le seul problème que j’ai éprouvé concernait la tubulure courbée ajoutée à l’intérieur des portes, élément sur lequel je ne baserais pas ma décision d’achat. Malheureusement, pour les personnes de haute taille, ces tubes ajoutés servant à fermer les portes sont à égalité du genou et s’y frottent douloureusement. Le repose-pied gauche est aussi un peu élevé pour ces mêmes personnes et force le genou vers la tubulure de la porte. J’ai plus tard découvert que je pouvais poser le pied de côté et proche du siège pour résoudre le problème. D’enlever cette tubulure près du genou serait le premier geste à faire pour une personne de haute taille conduisant ce véhicule. Le volant inclinable était parfait et se tassait complètement pour faciliter les entrées et sorties.

Les sièges sont très confortables et le sélecteur de vitesses parfaitement positionné pour une personne de haute taille. Le sélecteur est doux et ne s’enraye pas, ne nécessitant pas une poussée plus forte, comme parfois sur le XP. Même là, il faut donner le haut pointage au Polaris sur ce plan, simplement à cause du fait que la vitesse la plus haute est plus rapidement sélectionnée, parce qu’elle est au bout de la course du sélecteur. À bord du Wildcat, il est nécessaire de surveiller l’afficheur numérique pour identifier le rapport, puisque le choix High est placé entre le Low et le Neutral. Le fait de pousser plutôt que de tirer pour avancer est important pour plusieurs, du moment que le High est obtenu d’un mouvement continu rapide.

La boîte à gants à verrouillage est très pratique, surtout en stationnement en territoire inconnu grouillant d’étrangers. Un gros réservoir de 33,3 litres (7.3 gal) offre un excellent rayon d’autonomie et se situe complètement à l’arrière, pour y placer le poid; façon reconnue efficace pour améliorer la stabilité dans les courses hors route. Vous obtenez aussi des roues en aluminium de 35,5 cm (14 po) de belle allure qui maintiennent au minimum le poids non suspendu du véhicule, une autre façon essentielle d’obtenir un comportement stable dans les sections accidentées. Un gros ventilateur double est placé à l’arrière des occupants, afin d’alléger le train avant du véhicule.

Tout en douceur
L’allure de ce nouveau Côte à Côte pur sport, le premier véhicule du genre pour Arctic Cat, annonce bien son potentiel. Ce Wildcat s’est avéré aussi amusant à conduire qu’il est plaisant à regarder. Il adoucit les aspérités du terrain de façon sublimement douce, jamais expérimentée auparavant. Il n’est pas nécessaire de freiner devant la majorité des bosses à bord de ce véhicule, mais j’étais prudent au début. Comme mon niveau de confiance augmentait au rythme du plaisir que j’éprouvais, je ne ralentissais plus devant les obstacles, y allant à fond de train. Dans certains cas, le fait de continuer d’appuyer sur l’accélérateur rend le roulement encore plus doux, ce qui semble naturel sur ce véhicule. L’accent mis sur le poids à l’arrière est fantastique ! Vous sentez ce poids à l’arrière et la tendance au plongeon du train avant est minimisée, comparée à tout autre Côte à Côte. Vraiment à point !

Le moteur Hemi de 951 cm3 de construction américaine, à injection d’essence pour une performance maximale en toutes conditions, offre une excellente puissance, mais c’est la suspension qui se distingue par sa qualité et l’importance de son débattement, et bien sûr par une bonne possibilité d’ajustement, accroissant le contrôle sur le véhicule. Personne ne sait quelle puissance ce moteur développera. L’équipe du Cat ne dit rien, pas maintenant. Ce véhicule pourrait disposer d’un couple accru, ce qui devient évident en montant les pentes. L’accélération est alors difficile à réaliser, le véhicule maintenant la vitesse acquise avant l’ascension. Le Ranger RZR XP 900 demeure plus efficace à ce compte et offre une sensation de puissance supérieure à partir du départ. La sensation de recul dans le siège est aussi une présence plaisante à bord du Wildcat, mais pas autant, puisque le transfert vers le sol donne une sensation plus douce, en partie à cause de l’amortisseur des niveaux de pointe de la transmission, un petit embrayage de protection ajouté à la chaîne cinématique.

- Publicité -

C’est à moyen régime que la puissance est la mieux exprimée et la plus amusante à expérimenter, surtout à la fin de la boucle. Vous pouvez le voir sur les photos, presque toutes prises durant cette période fébrile de la journée. J’aurais aimé que la puissance se fasse sentir plus rapidement en appuyant sur l’accélérateur et que les roues permettent des virages plus serrés pour favoriser le contre-virage en sorties dérapées de virages en puissance. Ce genre de manœuvre va varier selon le niveau d’expérience du conducteur. Les caractéristiques de ce véhicule empêchaient le train arrière de se dérober complètement, ce qui le rend sécuritaire à des conducteurs de tout niveau d’expérience. De plus, l’imposant apport de puissance tout en douceur lui permet de rester doux en escaladant des surfaces rocheuses. Le gros moteur Hemi émet un son beaucoup plus grave et riche que celui du XP 900. La position assise abaissée, de quelques pouces plus basse que sur le Polaris, l’empattement long (34 cm (13.4 po) plus long que celui du RZR-XP), les amortisseurs 2.0 Walker Evans avec ressorts à deux ajustements et les régulateurs de compression travaillent tous en harmonie, pour rendre ce véhicule extrêmement stable.

Lors de votre premier essai à bord de votre Wildcat 1000i, vous pouvez vous attendre à de l’agilité, de la vitesse, et un niveau de confort jamais expérimenté à travers des sentiers rocheux. Côté suspension, le Wildcat les surpasse tous, amenant le design et la performance du Côte à Côte à un tout nouveau plateau. Ça m’a pris quelque temps avant de comprendre les limites du véhicule. Mon cerveau réagissait naturellement aux obstacles avec anxiété. Les capacités du véhicule dépassaient mes attentes, c’est-à-dire qu’à plusieurs reprises, j’ai réalisé après coup que j’avais lâché l’accélérateur ou freiné sans aucune raison apparente. Plus je surmontais d’obstacles, plus ma confiance augmentait. Les conditions accidentées du terrain devant moi n’ont pas réussi à m’enlever le contrôle, alors que le système de direction assistée électrique EPS fonctionnait de façon impeccable. Une perfection ! Je me surprenais souvent à ricaner à cause du fait qu’une bosse ou une série d’entre elles pouvaient être vues, mais non senties en roulant, ou en volant peut-être, au-dessus de celles-ci. Cette sensation de flottement au-dessus du terrain, littéralement, comme à bord d’un camion Trophy, était une expérience inattendue. Alors j’étais là, l’œil sur l’indicateur de vitesse tout en chiffres américains de milles à l’heure montrant clairement le nombre 75, avant de passer une série de bosses importantes ! Je savais maintenant de quoi ce véhicule était capable. Oh mon Dieu !

En vol plané ou levant une roue du sol, poussant le train arrière en glissade latérale, d’une façon absolument prévisible et contrôlée, n’étaient que des occurrences naturelles durant l’expérimentation de ce véhicule totalement impressionnant. Merci ! Doté de capacités de conquête jamais expérimentées auparavant et d’un niveau de puissance qui devrait et pourrait être traité avec respect par ses utilisateurs, le Wildcat est un très désirable jouet de grand garçon.

Les concepteurs, ingénieurs, et le reste de ce groupe de gens passionnés par la haute performance travaillant chez Arctic Cat, ont accompli un bon travail à attirer l’attention sur eux-mêmes en créant les gros et puissants quads MudPro, un autre véhicule de haute performance et de style extrême qui a transformé plusieurs hommes adultes en enfants. Je pense qu’ils ont eu une bonne réaction à une demande accrue pour une machine côte à côte plus extrême. Alors le vol stationnaire au-dessus de bouchons de circulation ou de cours d’eau ne sera peut-être pas possible, mais vous pourrez toujours, à l’aide de ce véhicule hors route, littéralement voler.

Bouclez vos ceintures ! Serrez cette sangle de casque et préparez-vous à être emporté par le caractère enjoué de ce puissant, nouveau diamant du hors route, présenté par Arctic Cat!

- Publicité -
Alain Assadhttps://lemondeduvtt-quadnet.raven-media.ca
Journaliste Sport Motorisé Hors Route

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Découvrez d'autres articles

connexes

SOYEZ TOUJOURS INFORMÉS!Abonnez-vous à notre liste de diffusion et recevez des mises à jour, du contenu exclusif et des offres spéciales!