jeudi, août 6, 2020
jeudi, août 6, 2020

Ne pas ouvrir les sentiers fédérés quad, la sécurité est en jeu.

Malgré l’accord du gouvernement d’autoriser un retour progressif de la majorité des activités de sports et de plein air sans contacts, l’ouverture des sentiers fédérés quad n’a pas été signifiée à la Fédération Québécoise des clubs de quad. 

Alors que les golfs, les terrains de tennis, et même les parcs récréatifs de la FQMHR sont autorisés, les sentiers sont toujours fermés.

- Publicité -

Cette décision est certainement voulue pour empêcher des déplacements inter régions et pour ne pas tout déconfiner en même temps. Mais c’est un très mauvais choix dans la réalité, qui apporte un risque d’accident. Une mauvaise bonne idée qui implique la sécurité.

Il y a environ 25 000 kilomètres de sentiers fédérés au Québec. Il est évident que les services de police ne sont pas équipés pour surveiller efficacement ce réseau. C’est la fonction des patrouilleurs des clubs de quad et de la FQCQ. Mais ils ne sont pas sur le terrain actuellement, puisque les sentiers sont fermés administrativement.

La fédération compte environ 46 000 membres, mais il y a près de 390 000 VHR immatriculés au Québec. 

Même si les membres de la FQCQ obéissent au mot d’ordre de ne pas circuler, il y a des milliers de quadistes non informés qui pourraient utiliser les sentiers qui restent accessibles.

Ces sentiers ne sont pas entretenus, et le risque est plus important d’avoir un accident. 

- Publicité -

En ouvrant les sentiers, selon un protocole qui a été proposé par la FQCQ, et qui respecte les directives, le réseau pourrait être nettoyé, panneauté et surveillé.

Il est évident que des personnes se déplacent en quads actuellement. Des accidents ont été répertoriés. Sur un sentier fédéré ou ailleurs, là n’est pas la question. Le dernier accident en date de mercredi concerne l’auteur, compositeur, interprète Dan Bigras. Il a subi plusieurs fractures et se trouve actuellement à l’hôpital. Il a été sérieusement blessé mais ses jours ne sont pas en danger. Rien n’indique que Dan Bigras roulait sur un sentier fédéré, et ce n’est pas notre propos. D’après la Presse, il aurait perdu son chemin. Ce qui démontre l’intérêt de chemins balisés, et même du suivi Gps avec l’application Iquad.

Aujourd’hui les sentiers fédérés VHR ne sont plus entretenus, balisés, surveillés, mais ils peuvent être utilisés pas des quadistes non informés et membres d’aucun club. Ce n’est pas sécuritaire.

Il est temps d’ouvrir les sentiers, sous risque de mise en danger de personnes. 

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Découvrez d'autres articles

connexes

SOYEZ TOUJOURS INFORMÉS!Abonnez-vous à notre liste de diffusion et recevez des mises à jour, du contenu exclusif et des offres spéciales!