– PUBLICITÉ –

Yamaha Raptor 250 2008

Yamaha Raptor 250 2008

– PUBLICITÉ –

Table des matières

Banshee, car leurs moteurs deux temps ne se conformaient plus aux normes antipollution. De plus, le public s’amourachait des quatre-temps et l’allure du Blaster commençait à dater. Malgré tout cela, les nouveaux pilotes pouvaient toujours apprendre sur le Blaster les rudiments de la conduite sportive et il était aussi fiable qu’un bon cheval, malgré qu’il soit relégué au pâturage. Mais cela laissait un trou béant dans la gamme Yamaha et dans les résultats de la compagnie. Il était temps de lancer un nouveau modèle dans ce créneau, un sportif bien spécial.

Lors de la présentation du Raptor 700, un dîner avait lieu avec plusieurs ingénieurs de Yamaha qui s’étaient enquis de nos opinions sur les caractéristiques souhaitables d’un éventuel quad sportif de petit volume. Il fut question des dimensions, du poids, des types de transmissions, de la sélection des vitesses, du refroidissement, etc. À l’époque, nous avons pensé qu’ils étaient en train de travailler à un remplaçant pour le Blaster, mais il était trop tôt dans le processus de développement pour en être certains. Mais au dévoilement de ce nouveau VTT, nos soupçons se sont confirmés. Parfois, lorsqu’ils travaillent à un produit sensationnel, les gens de Yamaha ne peuvent s’empêcher de répandre la bonne nouvelle et ils nous laissent entrevoir leur bébé. C’est le cas ici avec le 2008 Yamaha Raptor 250.

Le nouveau bébé Lorsque fut lancé le Raptor 700, plusieurs individus mal informés affirmaient sur Internet que ce ne serait qu’un 660 gonflé. Comment s’imaginer qu’un commentaire sur le Net puisse être inexact ? Mais ne croyez pas que le nouveau Raptor 250 puisse n’être qu’un Blaster avec une greffe de moteur quatre-temps ! C’est un quad entièrement nouveau et l’un des plus beaux qu’on ait vus. Ses designers ont marqué un beau coup ! Mais comme la beauté ne suffit pas à nous séduire, nous nous sommes penchés sur les détails. Le style du 2008 Yamaha Raptor 250 est impressionnant : aérodynamique, solide, élégant et, oserons-nous dire, sexy. C’est la parfaite combinaison de courbes subtiles et de détermination. Nous aimons beaucoup ses petites entrées d’air sur le nez de la carrosserie, et il ne fait aucun doute que ce quad est vraiment un membre sportif de la famille, dans la lignée du Raptor 700 et du YFZ 450. On s’y assoit confortablement et toutes les commandes sont à bonne portée, même si l’ensemble est plus petit. Il répond parfaitement aux besoins de ceux à qui il se destine. La recherche marketing de Yamaha a montré qu’à part leur propre Blaster, il n’existait pas vraiment de VTT sportif pour les jeunes sportifs, les débutants ou les personnes de plus petite taille. De même, plusieurs femmes pilotent des quads de cette catégorie et par conséquent les ingénieurs ont reçu le mandat de développer un véhicule sportif sans compromis de taille plus modeste, aussi léger que possible. Pas de problème !

Le moteur

Construire un nouveau moteur à partir de rien est un projet très dispendieux qui requiert généralement plusieurs années de développement avant de résoudre tous les problèmes. Yamaha essaie toujours de raccourcir les temps de développement et d’amenuiser les éventuels problèmes en utilisant une technologie motoriste existante. Dans le cas du Raptor 250, même si son moteur est nord-américain, il était utilisé depuis plusieurs années dans leurs motos européennes dual sport. Comme il s’agit de motos hors route, ce moteur développe un bon couple à bas régime, ce dont a besoin un VTT, d’où son choix naturel. D’une cylindrée de 249 cc à quatre-temps, il comporte deux soupapes, le démarrage électrique et le refroidissement à l’air. Pour abaisser son poids, son cylindre est fait d’aluminium et plaqué d’un durable composé de céramique pour mieux disperser la chaleur. Il comporte aussi une base à l’huile avec un petit refroidisseur placé juste sous le capot avant, devant la colonne de direction. Le moteur s’alimente par un carburateur Mikuni de 29 mm et son filtre à essence ressemble à celui d’un motocross, se retirant sans outil.

Le moteur fait équipe avec une boîte de vitesses manuelles à cinq rapports, et avec une chaîne d’entraînement. Nous apprécions beaucoup la boîte manuelle, pas seulement parce que c’est plus sportif, mais aussi parce que nous croyons qu’un pilote doit apprendre à faire un certain entretien de base et que le 2008 Yamaha Raptor 250 est un bon terrain d’apprentissage, tant pour les habiletés mécaniques que de conduite. Le réglage de la chaîne est très facile grâce à son dispositif excentrique, comme sur le YFZ 450 et le Raptor 700 ! Son système d’entraînement et son embrayage sont tels qu’ils doivent être sur un quad sportif, et non pas un tiède entraînement par arbre comme sur les autres quads supposés sportifs de cette catégorie. Beau travail, Yamaha ! Merci de ne pas tenter de faire passer un utilitaire pour un sportif !

Les entrailles

L’un des buts des concepteurs du 2008 Yamaha Raptor 250 était de garder une masse minimale, et par conséquent on a opté pour le plus d’aluminium possible. Le châssis est fait d’alu à haute résistance à la traction, mais en réalité pour obtenir cette même force avec un cadre d’aluminium, il devient pratiquement aussi lourd qu’en acier. Cependant, les roues, les composantes de la direction et plusieurs autres pièces sont en aluminium, et ce sont des pneus spéciaux Dunlop qui transmettent la puissance au sol. En sortant de l’usine, le Raptor 250 pèse 313 livres, soit 13 de moins que le Blaster et un gros 45 livres de moins que son plus proche rival sportif de sa catégorie, le Honda 250EX. De fait, le Raptor 250 est le quad sportif le plus léger jamais fabriqué !

Yamaha n’a pas lésiné sur les suspensions du 2008 Yamaha Raptor 250 . Il se dote à l’avant de doubles bras triangulaires et d’une paire d’amortisseurs à pré-charge réglable avec un débattement de 7,5 pouces, soit la meilleure de sa catégorie. Derrière, le bras oscillant s’ajuste par un dispositif excentrique et compte sur un amortisseur à l’azote au débattement de 7,9 pouces. Heureusement que se retrouve aux deux extrémités un jeu de freins à disque pour assurer une immobilisation rapide.

Sur mesure

Le nouveau 2008 Yamaha Raptor 250 est offert en deux ensembles de couleurs : le bleu de la Yamaha Team, ou le gris et rouge. Et il existe aussi deux éditions spéciales, dont le noir et orange. Ce dernier ressemble beaucoup au Raptor 700 Édition spéciale, avec même un coquet capot d’apparence fibre de carbone. Pour ceux qui veulent vraiment personnaliser leur véhicule, il existe une version toute noire offerte avec quelques ensembles graphiques et, comme d’habitude, de nombreux accessoires seront bientôt disponibles.

Bienvenue dans la famille Yamaha

Le nouveau 2008 Yamaha Raptor 250 promet d’être aussi sportif que ses grands frères, le rapide YFZ 450 et notre grand favori le Raptor 700. Contrairement à d’autres véhicules de la catégorie 250 qui ne sont que des utilitaires déguisés sous une carrosserie sportive, avec souvent un entraînement par arbre, une transmission à courroie et une masse importante, le Raptor 250 ne laisse aucun doute sur le sérieux de ses intensions. On a très hâte de le tester en piste, dans les sentiers et sur les dunes !

– PUBLICITÉ –

– PUBLICITÉ –

– PUBLICITÉ –

– PUBLICITÉ –

Alain Assad

Alain Assad

Journaliste Sport Motorisé Hors Route
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur email

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

– PUBLICITÉ –

NOS DERNIÈRES VIDÉOS

– PUBLICITÉ –

– INSCRIVEZ-VOUS À NOTRE INFOLETTRE –

Soyez les premiers informés des dernières actualités, événements et offres.

– PUBLICITÉ –